Revue Nez octobre 2018 : UN ESPRIT SAIN(T) DANS UN CORPS IMPUR par Delphine de Swardt

Revue Nez du 1er octobre 2018 :  UN ESPRIT SAIN(T) DANS UN CORPS IMPUR

 

Par Delphine de Swardt, journaliste

Offrande, moyen de communication avec le divin, source de ravissement, image de la voie à suivre…Les différentes religions accordent une place importante au parfum,dans les textes comme dans la pratique liturgique. Le parfum partage avec le divin une invisibilité. (…)

À l’odeur d’encens répond celle des saints « dont la chair sanctifiée par la chasteté et le jeûne est devenue incorruptible et, odeur exemplaire entre toutes, celle du Christ sacrifié», souligne Annick Le Guérer. LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE

 

 

ARCHIVE AUDIO 2005 : A écouter, absolument!

Quoi de plus mystérieux qu’une odeur ? Emission du 27 mai 2005 sur Genève Active par Jacques Magnol

Quoi de plus mystérieux qu’une odeur, capable aussi bien d’attirer et de séduire que de provoquer d’irrésistibles réactions de dégoût et de rejet ?

Avec Le Parfum, des origines à nos jours, l’anthropologue et philosophe Annick Le Guérer conte l’histoire d’un sens longtemps considéré comme inférieur car trop lié à l’animalité, à la sexualité, à l’émotion.
 Annick Le Guérer relève que l’odorat fut tenu dans le mépris pendant des siècles par les philosophes et les scientifiques. Platon et Aristote estiment, par exemple, qu’il procure des plaisirs moins purs, moins nobles, que la vue et l’ouïe, Kant le juge inutile et ingrat, Hegel et Bergson l’excluent de la sphère esthétique. Inutile aussi de chercher une revalorisation du côté des psychanalystes. Pour Freud et ses héritiers, c’est un sens archaïque, lié à une sexualité dévoyée, et dont l’effacement est indispensable à la vie en société et à l’accession à la dimension esthétique. » ECOUTER L’EMISSION

Le temps d’un bivouac sur France Inter :  L’odyssée des épices avec Annick Le Guérer

Lundi 6 août 2018 – Emission de Daniel Fiévet « Le temps d’un bivouac » :  L’odyssée des épices

Transport et déchargement d’épices à l’Est. Miniature du « Livre des merveilles du monde » de Marco Polo et Rustichello, France, XVe siècle. © Getty / DEA / J. E. BULLOZ

C’est l’histoire de cette fascinante quête que nous racontent à 16h nos invités, Annick Le Guérer et Eric Birlouez. Tous deux sont commissaires de l’exposition La fabuleuse odyssée des épices au domaine de la Roche Jagu (22), jusqu’en septembre 2018.

Cardamome d’Inde, cannelle de Ceylan, piment de Cayenne… Depuis la nuit des temps, les épices suscite la convoitise et la fascination. Dans les civilisations anciennes, elles ont pris place dans les rituels sacrés, accompagnés les mets raffinés, mais aussi servi pour la préparation de remèdes thérapeutiques, de parfums ou d’onguents. Précieuses et rares, elles ont conduit les hommes à relier les contrées les plus lointaines. Des marchands arabes aux négociants européens, nombre d’explorateurs ont traversé les océans et les terres pour acquérir ces denrées jusqu’en Chine ou sur les îles indonésiennes.

Jadis aussi convoitées que l’or, les épices ont perdu un temps de leur superbe, mais elles redeviennent aujourd’hui un symbole de luxe et de raffinement. ECOUTER L’EMISSION