ALBATROS : « Alla scoperta dei profumi » di Michela Secci

Numero 198 – Aprile 2019 

Alla scoperta dei profumi

di Michela Secci

IL FASCINO DELLA ROMA IMPERIALE RACCONTATO ATTRAVERSO UN PERCORSO FATTO DI PROFUMI E PIETRE PREZIOSE. 

Annick Le Guérer, antropologa, filosofa, storica e scrittrice (dell’olfatto e del profumo), è l’autrice di “Le vie delle pietre preziose e dei profumi”, un libro dedicato interamente alla competenza olfattiva di BULGARI e ai suoi legami intrinseci con i più preziosi « gioielli della natura ». Le abbiamo rivolto alcune domande su questa singolare opera che esplora i confini intimi che collegano Roma, le gemme e l’ambito dei profumi.

Quali erano nell’Antichità le vie che permettevano di far giungere a Roma pietre preziose e prodotti aromatici?

LIRE L’ARTICLE COMPLET pdf   – ARTICLE EN LIGNE

 

Libre Belgique du 3 août 2018 : Nos odeurs et leur pouvoir insoupçonné par Laurence Dardenne

3 août 2018

Nos odeurs et leur pouvoir insoupçonné par Laurence Dardenne

Tantôt repoussantes tantôt, a contrario, plutôt attirantes, les odeurs corporelles, lorsqu’elles ne sont pas masquées par un parfum, ont un pouvoir qui n’est pas anodin, dans nos rapports aux autres notamment. Et cela, de manière souvent inconsciente. 

Scientifiques, anthropologues, psychologues, historiens, écrivains…, ils sont nombreux à s’être penchés sur ces effluves que nos corps laissent derrière eux. (…)

« Quoi de plus mystérieux qu’une odeur, capable aussi bien d’attirer et de séduire que   de provoquer d’irrésistibles réactions de dégoût et de rejet! » Annick Le Guérer, Anthropologue et philosophe, auteur de Pouvoirs de l’odeur, Ed. Odile Jacob. Retraçant, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, l’histoire des odeurs et se fondant sur les recherches scientifiques menées sur l’odorat, Annick Le Guérer montre notamment leur rapport étroit avec la sexualité. LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE

Le Vif L’express Belgique : Trop propres ! par Mélanie Geelkens

LE VIF L’express Belgique Magazine n° 04 du 25.01.2018 

Trop propres ! par Mélanie Geelkens

 

L’excès d’hygiène nuit à la santé. Les scientifiques en sont de plus en plus convaincus : à force de tuer les mauvaises bactéries, nos modes de vie aseptisés éradiquent aussi les bonnes, les indispensables, qui nous protègent. L’asthme, les allergies, les intolérances alimentaires voire l’obésité en seraient les conséquences. La solution ? Se « resalir », quitte à se soigner à coups…d’excréments. Une nouvelle médecine se dessine.

(…) « Finalement, cette course à la propreté est assez récente. L’histoire de l’hygiène n’est pas linéaire, souligne Annick Le Guérer, historienne et anthropologue française, auteure de Le Parfum : des origines à nos jours (éd. Odile Jacob). Les Egyptiens, par exemple, y accordaient beaucoup d’importance car c’était le symbole de la pureté morale. (…) LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE CI-APRES en cliquant sur les images suivantes ou liens rouges :