Signatures, mémoire et marketing olfactifs : un marché en plein essor

Signature-olfactive2

flèche rouge

BASE flèche rouge 2Signatures : des lieux, des villes, ……

Désormais, après un long et injuste discrédit, l’odorat focalise l’attention des scientifiques, du marketing, des artistes et l’olfactif est de plus en plus présent dans de nombreuses manifestations culturelles. Odeurs et parfums entrent dans les hôpitaux, les prisons, les expositions et sont même exploités par les jeux vidéo et internet. 
L’exposition, “Odeurs des Alpes”, organisée à Schwyz, en 2003, par le Groupe des Musées Nationaux Suisses et la société Givaudan qui en avait réalisé les odeurs de synthèse, cherchait à dégager l’identité olfactive du pays. Grâce à des diffuseurs disposés tout au long du parcours muséal, le visiteur était invité à cerner la spécificité suisse à travers une centaine d’exhalaisons très variées : fragrances délicates des plantes alpines, effluves des fermes d’alpage, de lait, de beurre, de fromage, de vieux bouc, odeurs des bonbons Ricola et du chocolat et même… odeurs de l’armée suisse (graisse à fusil et camphre protégeant l’arme et l’uniforme dans l’armoire de chaque citoyen-soldat). LIRE LA SUITE  ET ECOUTER L’INTERVIEW


logo Lien-Annick Septembre 1989 – Reporterre n° 8,  » A la recherche de l’Odeur »  par Christine Laurent.

BASE flèche rouge 2Marketing olfactif 

Depuis une vingtaine d’années, le marketing olfactif s’est beaucoup développé. La diffusion dans les points de vente de senteurs judicieusement choisies comme des effluves de cire dans un magasin de meubles, d’herbe fraîche chez un vendeur de tondeuses à gazon inciterait à l’achat. Les odeurs font partie de la stratégie de communication des marques. Celles-ci envisagent de se doter de véritables signatures olfactives.

C’est ainsi qu’on a vu l’agence de voyage Havas répandre dans son hall d’entrée une odeur de mer et de fleurs qui évoquent des pays lointains. La marque de cognac Hennessy a aussi placé dans les bars et les cafés une bougie parfumée estampillée à son nom qui diffuse une senteur évoquant l’univers de son cognac (notes d’épices, de fleurs, de cacao, pruneau, amande, miel, caramel).

Ces pratiques marketing sont fondées sur l’idée qu’on peut solliciter, stimuler, voire manipuler le consommateur par l’olfaction.

Mieux encore, la société Ouest-Lumière est en train d’élaborer deux parfums signatures, l’un masculin, l’autre féminin.   Ils sont faits à partir des odeurs de cheveux et de peau de ses 157 actionnaires. « L’idée de réaliser un parfum qui soit l’émanation de notre réseau s’est imposée tout de suite à moi, déclare le président Yann Thomas. Il incarne notre réseau ». Aujourd’hui, des sociétés comme SMELL MARKETING développent de nouvelles  stratégies et cherchent aussi à diffuser des parfums naturels dans les hôtels, les ambassades, les salons d’exposition etc…qui apportent du bien-être et du plaisir aux visiteurs.

Lien-AnnickLe marketing olfactif : « arme » de vente des constructeurs automobiles – Par exemple, les odeurs du cuir influent sur la vente des voitures.

Lien-AnnickTendance : le marketing sensoriel – replay de l’émission sur BFM Business


Lien-AnnickJuillet 2015« Les images s’envolent, les parfums restent » par Maud Laurent, Rédactrice web blog docaufutur.fr, Agence Tiki Buzz

BASE flèche rouge 2Mémoire des lieux

Lien-Annick Odoriser/mémoriser les lieux L’odeur de la petite madeleine faisant ressurgir la maison de la tante Léonie où Proust, enfant, allait passer ses vacances témoignait déjà des rapports étroits de l’odorat et de la mémoire.

À notre époque où se développent les signatures olfactives visant à identifier les marques, les activités, les entreprises, par le biais de l’odeur, odoriser les lieux de mémoire pour les rendre encore plus mémorables est un atout majeur. LIRE LA SUITE