Quand le parfum portait remède

isere_logo

LOGO Musée St Antoine

LIVRES Parfum remèdeExposition permanente « Jardins des Cloîtres, jardins des princes….quand le parfum portait remède» du 9 mars au 11 novembre 2015

Dès le Moyen Age, les jardins des cloîtres et les jardins des princes accueillent les plantes nécessaires à l’élaboration des remèdes et des compositions odorantes qui constitueront jusqu’au XIXe siècle l’essentiel de la pharmacopée.

Les jardins des cloîtres renvoient à la solitude, au recueillement, à la contemplation, au silence alors que les jardins des princes sont orientés vers le plaisir véhiculé par une société souvent fastueuse. Pourtant, malgré cette opposition évidente, un point les réunit : tous font une place importante aux plantes médicinales et aux parfums.

En l’Abbaye de Saint-Antoine, maison-mère des Hospitaliers, les jardins sont une ressource essentielle pour l’élaboration de remèdes mais également un lieu privilégié pour l’élévation de l’âme. La rose parfume dès le Moyen Âge les jardins des cloîtres et les jardins des princes. Elle entre dans de nombreuses compositions parfumées, porteuse de bienfaits thérapeutiques, source d’agrément qui, au fil des siècles, ne se dément pas.

La création d’un espace dédié à la rose Au nom de la rose entre Orient et Occident offre ainsi l’opportunité de créer une ouverture sur la future pergola de roses et d’entrer en résonance avec l’histoire des jardins au Moyen Âge.

Coproduction Garde-Temps/ musée de Saint-Antoine-l’Abbaye