Portrait par I. Perriquet-Sadoux

Portrait d’Annick Le Guérer par Isabelle Perriquet-Sadoux

« Le 21ème siècle sera celui de l’Odorat et du Parfum »

Annick Le Guérer- Anthropologue, philosophe, historienne, écrivain de l’Odorat et du Parfum.

« Plongée » dans le parfum dès son enfance, Annick Le Guérer évoque ses souvenirs ponctués d’anecdotes et de rencontres. Avec plusieurs livres édités, des conférences proposées, des expositions imaginées et de nombreuses publications, elle est aujourd’hui une référence incontournable et passionnante du vaste monde olfactif.

« Le rôle du parfum est de laisser un souvenir et une trace dans le cœur et la mémoire de ceux qu’on aime » raconte Annick d’une voix posée en pensant aux souvenirs olfactifs d’autrefois. Enfant, elle essayait les parfums Dior que son beau-père (qui portait Eau Sauvage et sa mère Diorissimo ou Dioressence) était chargé de distribuer. « Dès l’âge de 8 ans, j’ai été sensibilisée aux parfums et aux odeurs. Etudiante, j’ai décidé de m’y consacrer ». Pour mieux les comprendre, elle entame des études d’anthropologie et de philosophie; sa thèse a pour titre « Le sang et l’Encens ». Pionnière, son avenir était tracé …. même si le sujet dérangeait.

Car dans les années 1980, être la première femme à aborder ce sujet tabou de façon aussi claire dans un univers très masculin n’était pas chose aisée pour notre chercheuse : «L’odorat était jusqu’alors considéré comme un sens inférieur, animal, lié au sexe et au plaisir. J’ai voulu redonner aux odeurs leurs lettres de noblesse ». Psychanalystes, psychiatres, médecins et philosophes de l’époque n’ont pas tous vu d’un bon oeil les découvertes de la jeune femme…LIRE L’INTEGRALITE DE L’INTERVIEW