Sport et Style 1er mai 2019 : TOUCHE PAS A MA TRANSPI, par Nadia Hamam

Edition du 1er mai 2019

TOUCHE PAS A MA TRANSPI!

par Nadia Hamam

« La sueur fait partie de notre identité. Supprimer notre odeur c’est comme une stérilisation, une amputation d’un élément fondamental de la communication humaine et sexuelle. » Annick Le Guérer

(…) Connaissez-vous le MiraDry, un nouvel appareil à ondes ultracourtes qui détruit les glandes sudoripares des aisselles?

Le but : réduire de 8o% la transpiration dans cette zone( …) Idéal quand on pâti d’une sudation invalidante -5,5%% de la population souffrirait d’hyperhidrose. Pour les autres, c’est une très mauvaise idée à en croire Annick Le Guérer anthropologue, historienne de l’odorat et du parfum. « La sueur fait partie de notre identité. Supprimer notre odeur c’est comme une stérilisation, une amputation d ‘un élément fondamental de la communication humaine et sexuelle » décrit l’auteur de l’ouvrage Les Pouvoirs de l’odeur (Éditions Odile Jacob). LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE

ALBATROS : « Alla scoperta dei profumi » di Michela Secci

Numero 198 – Aprile 2019 

Alla scoperta dei profumi

di Michela Secci

IL FASCINO DELLA ROMA IMPERIALE RACCONTATO ATTRAVERSO UN PERCORSO FATTO DI PROFUMI E PIETRE PREZIOSE. 

Annick Le Guérer, antropologa, filosofa, storica e scrittrice (dell’olfatto e del profumo), è l’autrice di “Le vie delle pietre preziose e dei profumi”, un libro dedicato interamente alla competenza olfattiva di BULGARI e ai suoi legami intrinseci con i più preziosi « gioielli della natura ». Le abbiamo rivolto alcune domande su questa singolare opera che esplora i confini intimi che collegano Roma, le gemme e l’ambito dei profumi.

Quali erano nell’Antichità le vie che permettevano di far giungere a Roma pietre preziose e prodotti aromatici?

LIRE L’ARTICLE COMPLET pdf   – ARTICLE EN LIGNE

 

Express Styles : Parfumer son bébé est-il sans risque ? par Elodie Noël

31/03/2019 – FRAGRANCES, 

Parfumer son bébé est-il sans risque ?

par Elodie Noël

La présence d’ingrédients allergènes et soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens sont pointés du doigt dans plusieurs sent-bon. Getty Images/Tatyana Tomsickova Photography

C’est en 1970, sous le nom de Baby Dior, qu’est apparu le premier parfum pour enfant, conçu sur une base d’Eau de Cologne, mais moins concentrée en alcool. Quelques années plus tard, Guerlain a suivi avec Le Petit Guerlain. « Le marché était alors assez confidentiel, il s’agissait de parfums coûteux qui s’adressaient à une clientèle aisée », explique Annick Le Guérer, anthropologue, philosophe, historienne du parfum et auteur de Le parfum des origines à nos jours (éd. Odile Jacob). Dans les années 1990, le parfum pour bébés se démocratise. Il en existe aujourd’hui à des prix modestes, en pharmacie, parfumerie et grande distribution. LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE

L’EXPRESS : Tous les parfums sont-ils mixtes ?

26 mars 2019

Tous les parfums sont-ils mixtes ?

Par Monique Le Dolédec

eau de parfum Balade sauvage, de Dior @Brice Chatenoud

A l’heure du no gender, les sillages contemporains s’affranchissent des conventions. Entre androgynie et hypersexualisation, le champ est libre pour assumer son parfum.

(…) L’historienne et philosophe Annick Le Guérer, auteure du Parfum des origines à nos jours (Odile Jacob), raconte que, jusqu’au XIXe siècle, les parfums étaient utilisés à des fins prophylactiques : les porter ou les boire protégeait des maladies et des épidémies, cela concernait donc tout le monde. « L’arrivée de la chimie et des molécules de synthèse ont changé la donne, permettant d’un côté le développement de l’industrie des médicaments et, de l’autre,celui des fragrances d’agrément. » (…) 

Ainsi se sont développées les familles boisées, fougère ou cuir, puissantes et masculines (Kouros d’Yves Saint Laurent, en 1981, Drakkar Noir de Guy Laroche, en 1982). En 1994, Calvin Klein lance CK One, une cologne musquée. « Elle s’adressait aux jeunes adolescents androgynes, encore dans les limbes de l’affirmation sexuelle », analyse Annick Le Guérer. En 2019, à vouloir sortir à tout prix du conformisme, ne serions-nous pas en pleine crise d’adolescence ? LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE