Le soignant et son rapport au corps malade : L’odorat et le dégoût, exemple emblématique du lien sens-émotion.

JANV-FEV 2018 – Anthropologie

Le soignant et son rapport au corps malade

Journaliste : Catherine Mercadier, Directeur des soins, docteur en sociologie,conseillère pédagogique régionale Toulouse

La relation soignant-soigné est aussi un « corps-à-corps ». Celui-ci met en jeu des perceptions sensorielles générant une interprétation cognitive et émotionnelle. L’établissement d’une juste distance permet aux soignants de rester professionnels en maîtrisant le risque de « contamination symbolique » et de débordement émotionnel. (…)

L’odorat et le dégoût, exemple emblématique du lien sens-émotion.

De l’odorat, les soignants parlent peu. Et pourtant, il est sans doute le sens le plus sollicité dans l’interaction soignant-soigné, et le plus souvent désagréablement. LIRE LA SUITE