Diptyque 16 février 2018 : « Les perruques parfumées » par Annick Le Guérer

Les perruques parfumées, par Annick Le Guérer

Le XVIIe siècle est marqué par une évolution considérable de la mode touchant la chevelure. Sous le règne du roi Louis XIII, en effet, on a vu se généraliser la mode des perruques qui ne sont plus seulement un moyen de remédier aux déficits capillaires, mais deviennent, à la ville comme à la cour, une pièce essentielle de l’habillement et dont la poudre est le complément indispensable.

 Aucune femme, aucun homme ne peut prétendre à l’élégance  si  sa perruque n’est poudrée et parfumée. L’absence de poudre devient signe de deuil et même les religieuses se présentent parfois « poudrées comme des meuniers ». LIRE LA SUITE