J’ai arrêté de me doucher pendant un mois… Et j’ai survécu !

Edition du 29 Janvier 2018 : « J’ai arrêté de me doucher pendant un mois… Et j’ai survécu ! » par Guillaume d’Alessandro.

Guillaume d’Alessandro -Crédit Paul Khayat

Cette fois, c’est décidé, j’arrête de me laver. Fini douche et savonnage quotidiens ! Malgré l’incrédulité de mon entourage, je suis bien déterminé à refuser l’injonction sociétale qui ordonne de se frotter tous les jours l’épiderme avec des détergents chimiques. 

Le but n’est pas de se transformer en clochard. Je vais continuer à me laver fréquemment les mains qui sont le principal vecteur des maladies. Je porterai toujours des vêtements propres et je me frotterai régulièrement le corps avec une serviette sèche. Ma décision se fonde sur la découverte d’un écosystème extraordinaire qui enveloppe mon corps, comme celui de tous les humains : le microbiome. 

(…) Annick Le Guérer, historienne du parfum, le souligne : « Nous sommes devenus intolérants aux odeurs des autres. C’est une phobie sociale qui prend toute son ampleur à la fin de la Seconde Guerre mondiale. La généralisation des salles de bains et l’apparition du déodorant se sont traduites par une obsession de l’hygiène et de la désodorisation des corps. »  (…) LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE version PDF ou LIRE LA VERSION WEB