L’OBS : « Le jour ou j’ai arrêté de me laver » par CÉCILE DEFFONTAINES

13/19 AVRIL 17 –  HYGIENE : « Le jour ou j’ai arrêté de me laver »

par CÉCILE DEFFONTAINES, Journaliste au « Nouvel Observateur »Page de l’article : p.62-64

« Exit, le gel douche et le shampooing! De plus en plus nombreux, les décroissants de l’hygiène prônent la toilette de grand-papa. Des originaux ou de nouveaux sages? » 

(….) Les mesures d’hygiène ont bien changé au fil du temps. Le Français moyen du XIVe siècle fuyait l’eau comme la peste. Au sens propre. « A partir de la grande peste de 1348, les médecins ont déconseillé de se laver à l’eau car ils pensaient qu’elle ouvrait les pores et que les mauvaises odeurs pouvaient alors pénétrer dans le corps et pourrir les organes », raconte Annick Le Guérer, auteur du « Parfum. Des origines à nos jours » (4). (….)

(….) Mieux, retrouver nos odeurs naturelles est censé doper notre libido. «D’après les sexologues, mettre trop de parfum est un frein aune sexualité épanouie », affirme Annick Le Guérer (….) CLIQUER SUR CE LIEN POUR LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE