Pour tisser du lien, acceptons nos odeurs

logo-kaisenle 6 septembre 2016

Pour tisser du lien, acceptons nos odeurs, par Léa Esmery

Les odeurs corporelles ont bien mauvaise presse. Preuve en est le slogan de la toute dernière campagne d’une célèbre marque de déodorant proclamant : « Votre voisin vous dira merci ». Celles-ci constituent pourtant un moyen de communication à part-entière distillant des informations olfactives sur soi… mais aussi sur les autres. C’est ce que nous explique Annick Le Guérer, Docteur de l’Université, anthropologue et philosophe, chercheuse spécialiste de l’odorat, des odeurs et du parfum. LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE


faviconUn magazine pour construire une société écologique et humaine

Kaizen est né de la rencontre de Cyril Dion, co-fondateur du Mouvement Colibris, de Pascal Greboval, journaliste et photographe indépendant, et d’Yvan Saint-Jours, fondateur du magazine La Maison Ecologique. Il est notamment porté par le Mouvement Colibris et inspiré par la philosophie de Pierre Rabhi. 

Kaizen est mot japonais qui signifie “changement bon”. Mais c’est également une méthode : celle de l’amélioration continue. La perspective de changer brutalement réveille nos peurs et attise nos résistances. Commencer par un petit pas, puis en faire un second et se mettre alors en marche, chaque jour, peut nous conduire à de grandes transformations.