SERIE – LES INGREDIENTS ANIMAUX EN PARFUMERIE : L’AMBRE GRIS

SERIE – LES INGREDIENTS ANIMAUX EN PARFUMERIE

1 – À LA RECHERCHE DE L’AMBRE PERDU


ambregris

Exclu des formules depuis plus d’une vingtaine d’années, en raison de son coût  et des  pressions écologiques (ce qui n’a pas lieu d’être car sa collation n’implique nullement la mort du cétacé producteur),  l’ambre fait toujours rêver.

Cadeau des mers, âprement recherché dès la période médiévale,015125_list pour ses qualités aromatiques, l’ambre gris a joué un rôle phare dans la parfumerie-cosmétique. Notamment dans les compositions de Jacques Guerlain, le célèbre créateur de cette Maison. « Si vous ne mettez pas d’ambre dans Mitsouko, le parfum s’aplatit complètement » rappelle  son petit-fils.

imagesLes origines du produit sont restées longtemps mystérieuses. On sait aujourd’hui qu’il provient de la plus grande espèce de  cachalot, le Physeter macrocephalus, un animal qui peut mesurer jusqu’à 25 mètres de long. Lorsque les intestins du mammifère sont blessés par les becs acérés des calmars géants dont il se nourrit, les parois digestives sécrètent une substance pâteuse qui se dépose en couches concentriques sur les blessures, avant d’être expulsée naturellement dans la mer.

Les «  notes ambrées » chimiques, inaptes à restituer la symphonie polymorphe  de l’ambre animal, ne peuvent, évidemment, tout comme ces  autres succédanés artificiels que sont les « muscs blancs »,  combler  la demande croissante de produits  nobles.

Et, comme le musc Tonkin ( aujourd’hui interdit d’importation car il faut tuer le chevrotin porte-musc pour le récolter), la précieuse excrétion du cachalot, ramassée en pleine mer ou sur les plages de l’Océan Pacifique et de l’Océan Indien, continue d’exercer ses pouvoirs fascinatoires…

Qualifié par les parfumeurs  de « Rolls Royce » de la parfumerie, ce produit mythique, brossé par les vagues, confit par le soleil,  parfois pendant une centaine d’années, exhale après séchage, des senteurs d’océan, de bois, de thé, d’encens, de confiserie. Les marques, hélas, l’abandonnent même dans les extraits et le remplacent par des notes de synthèse, sans abandonner l’imaginaire qui lui est attaché.

71Y5k+5csXL._SL1500_C’est ainsi que lorsque Dior lança MIDNIGNT POISON, élaboré par le grand parfumeur François Demachy, il fut fait mention, dans le dossier de presse,  de l’ambrox qui  apportait à la rose de l’animalité et  « de  la force tumultueuse de l’océan, du ressac des mers où l’ambre gris  se forme, flotte et erre, attendant qu’on recueille sa manne précieuse »…

Les soins Guerlain SUCCES FUTURE, EXTRAIT AMBRE PURE4720_300x300 opéraient un retour au naturel inattendu avec l’ambre jaune, un minéral organique issu de la fossilisation des végétaux et utilisé en joaillerie. Déjà crédité par les Grecs anciens de vertus magnétiques et énergisantes, il fut intégré pour la première fois à la cosmétique.

Dans ce domaine du rêve où nous entraîne l’ambre, Guerlain en retrouvait  le chemin en substituant cet « or » terrestre à « l’or des mers ».