SE PARFUMER, UN ACTE D’HUMANITE – 2 fragrance délicieuse

La façon de saluer traditionnelle dans certaines ethnies comme les Maoris, les Samoans, qui se frottent le nez pour faire connaissance est révélatrice de l’importance du parfum dans la transmission d’informations.

Les parfums exaltent, subliment ou voilent l’odeur corporelle et les informations qu’elle transmet. Ils ajoutent à l’odeur de l’individu une dimension culturelle et le choix d’un parfum peut en dire long sur la personnalité de celui qui le porte.

La portée relationnelle des senteurs se révèle aussi dans certains rituels arabes traditionnels d’aspersion. Lorsqu’ un nouvel arrivant pénètre dans une maison, sa tête, ses mains, ses vêtements sont aspergés d’eau parfumée. Et ce cérémonial n’est pas seulement une marque de courtoisie mais un symbole intégrateur.

De la même façon qu’une fourmi plongée au milieu d’individus d’une autre espèce est acceptée si elle a été préalablement enduite de leur odeur, les rituels d’aspersion visent à intégrer l’étranger au sein de la communauté en lui transmettant son parfum. La culture arabe désigne d’ailleurs la personne aimée comme « la fragrance délicieuse » et la mal aimée comme « celle dont le parfum est mauvais ».